Hey, salut mes lecteurs imaginaires

Bon. C'est la rentrée. Ou presque. Mais du coup, il faut essayer de lutter contre l'aboulie, pour redevenir de grandes chevilles ouvrières de la Start-up-Nation d'Emmanuel Macron. Et pour ça, il faut danser, et se vautrer dans du son. Alors je propose des cross-over de pourceau. Pour faire durer un peu la folaï des vacances. 

1) Peaches et les vagins. 

Si vous ne vous en souvenez pas, vous pouvez re-jeter un coup d'oeil à cet hymne lesbien superfort intitulé "Rub". Honnêtement, ce tub est parfait si vous voulez faire foirer un mariage, ou tout simplement une fin de soirée. Mais là je voulais vous parler de cette petite pépite (I Mean Something), qui passera très bien dans un moment un peu dirt-&-sweat à 3h00 du matin : 

Capture d’écran 2017-08-21 à 20

Car en effet, outre un clip intéressant en tant que tel, on peut noter que c'est un featuring avec Feist. Oui, Feist. C'est-à-dire que Feist est passée directement des marionnettes de Sesame Street à des vocals dans un clip plein de n*chons et de b*tes (en fourrure). J'admire. Tous les papas du monde qui ont kiffé sur Feist dans Sesame Street vont pouvoir s'en donner à coeur joie. 

2) J'ai le droit de bien aimer Alt-J.

Ok. D'habitude je préfère me taper avec des mecs dans un gros mosh-pit ou faire des stage-diving aux concerts de Walls of Jericho (si vous arrivez à me reconnaître dans cette vidéo, je vous donne un MP3 de Walls of Jericho). Et je hais la pop. Mais parfois, je ne sais pas pourquoi, j'aime ça. Genre écouter Amadou et Mariam. Ou Gonjasufi. Et Alt-J. Je trouve que c'est hyper reposant. Alt-J fait toujours des supers clip. Hyper violents. Dans la catégorie "bagarre de couple", ça se pose là (attention violence). Ou "la-personne-qui-aime-beaucoup-beaucoup-les-flèches". Mais cet été, j'étais dans un magasin de trucs à York (UK), et j'entends du son. Alors je note compulsivement dans ma tête un enchaînement de paroles, pour les taper dans Google. Et c'était le dernier Alt-J. Alors certains se moqueront en disant que Alt-J fait toujours la même chose. Mais le clip est particulièrement inspiré ! Et pour ce son, je conseille un 23h00 un peu éméché, avec les basses à fond, mais genre à fond, pour surprendre l'audience avec un petit moment ethnique. 

Capture d’écran 2017-08-21 à 21

3) Pour la fin-fin-fin de soirée. Girl Band - Paul

Bon, tout le monde est ré-bou, et vous voulez vider l'appartement, et perdre quelques amis ? Tout en faisant une expérience artistique profonde au sujet de la misère de l'être humain ? Et bien je remercie Éric de m'avoir fait découvrir cela il y a maintenant longtemps. On pourrait appeler cela "la revanche du cochon tueur et envieux". Mais c'est juste la destruction totale d'un job de rêve. Dans les commentaires Youtube du live de cette chanson, l'emphase habituelle de cette plateforme de vidéos invite les gens à comparer le groupe à Swans ou aux Pixies. Rien que ça. En tout cas, ça fait l'effet d'une jolie attraction à sensation où tu gerbes à la fin :-). Comme disait Éric : "si on arrêtait de mettre de la musique de babos en manif et qu'on passait ça, le gouvernement français tomberait en trois jours". 

Capture d’écran 2017-08-21 à 21

4) Dizzee Rascal revient. 

En marchant dans les rues de Londres, j'ai vu le charmant visage de Dizzee Rascal. Sur une affiche. Nouvel album. Bon, vous ne savez pas qui c'est ? Ah hah HAHAHAHA ahahhaha ! Mais c'est parce que vous êtes trop jeunes, ou trop ignorants. Dizzee a inventé un style à lui seul, qu'il est d'ailleurs le seul à maîtriser, le "grime". En 2003, il a posé une bombe au milieu du game, à une époque où le rap se complaisait dans sa propre reproduction. ça l'a amené à faire des tubs avec Armand van Helden et avec Shakira (et ouais, mec). Dizzee se définit lui-même comme un "junky de la Bassline". Il revient donc. Solution simple : tout le monde fait de la trap, donc je vais en faire. NONNN ! Simple : je fais un petit truc old-school, à la Kendrick. NONNN ! Et ben non. Comme on dit dans les commantaires, il se contente de revenir, et de "faire l'amour au jeu". Le clip est très cool. Posologie : passer ça avec les bons copains à 2h00 du matin. Ou à 6h00, quand le soleil se lève. 

Capture d’écran 2017-08-21 à 21

5) Merci Edgar Wright. 

Je suis allé voir Baby Driver. Sans rien en attendre à dire vrai. Mais dès la première seconde du film, la claque : un braquage sur Belltbottoms, de Jon Spencer Blues Explosion. Genre la chanson qui m'a amené à Berlin un jour de janvier 2004. Les scènes du film, avec chorégraphie de flingues en rythme, sont très très biens. J'ai regardé ce qu'avait fait Edgar Wright comme clips (ben oui, en terme de films, pas besoin de regarder, c'est le mec qui a fait Hot Fuzz et Shaun of the Dead !). Quelle ne fut pas ma surprise de retrouver un tube de rock disparu, que je faisais tourner en boucle sur... ma télé... quand j'ai eu l'ADSL... en 2003... Le premier qui dit que Queen of the stone Age aurait pu éventuellement pomper sur ce clip... aura raison ! 

Capture d’écran 2017-08-21 à 21 

Voilà voilà ! On est paré pour la déprime de la rentrée. Et en plus, le dernier Lana del Rey est nul.